Avr 16

BOURGUIBA 1940

Habib Bourguiba , la Guerre de 1940 par Jean Rouss

Depuis quelques temps la commission d’armistice allemande recherchait Bourguiba et ses compagnons pour tenter de les utiliser . Les autorités de Vichy décidèrent de les transporter au fort Montluc à Lyon , puis au fort de Nantua dans l’Ain plus de deux semaines . Bourguiba raconte lui-même « Voici l’adjudant Nicolas Elenberher, un adjudant qui nous suivait depuis le haut fort Saint Nicolas , vint nous annoncer que nous étions tous les sept convoqués . IL nous conduisit dans une sorte de vestibule où nous attendait un officier SS, accompagné d’autres d’autres officiers . IL nous annonça « Le gouvernement allemand vous notifie que vous êtes libre . Le Führer a décidé votre mise en liberté » Qu’on imagine l’effet que ces mots ont produit sur moi ; j’avais jusque-là vécu sous la terre , dans la tombe . J’avais perdu tout espoir d’en sorti . Et voici qu’on venait nous dire que nous étions libre » Cependant Bourguiba se ravisa aussitôt et dit à l’officier allemand : « Est-ce-que Le Führer me connaît personnellement ? Est-ce qu’il sait qui je suis ?..je voulais aussi montrer au sons officier Elenberger qui écoutait que n’avions aucun rapport antérieur avec les Allemands. L’officier allemand ayant répondu « Il s’agit bien de vous , vous êtes libérés » , l’adjudant ayant déclaré « Eh bien ! Maintenant vous allez collaborer avec les Allemands ?» Bourguiba répondit « Collaborer ou pas , l’avenir nous fixera là-dessus . C’est une question qui se posera à son heure» . Bourguiba et ses compagnons découvrirent la France occupée « Je disais à mes compagnons, voyons le colonialisme que subit maintenant la France . Je leurs expliquais comment le colonialisme allemand drainait à son profits les biens des pays colonisés » Certains disaient :«Nous sommes maintenant bien compromis avec les Allemands , nous ne pouvons plus nous désolidariser »«Non , expliquait Bourguiba, sans doute nous ne pouvons pas refuser la liberté . Mais il faut prévoir la défaite des allemands et le monde viendra ou nous pourrons collaborer avec les vainqueurs definitifs dont la France » Telle devant restait en ligne de conduite , dans l’extraordinaire labyrinthe lourd de chausse-trapes et de compromissions où il se trouvait engagé par les manœuvres de l’Axes pour tenter de l’utiliser . C’était aussi la conséquence de la situation stratégique exceptionnelle de la Tunisie .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.